New

Road Trip Islande

En pleine canicule en France, nous prenons un vol pour l’Islande, à 3h30 à peine de Paris.
Tous les 3, en van pour faire le tour de cette « terre de glace » pendant les 15 prochains jours, cela faisait quelque temps que nous rêvions de faire ce Road Trip, alors voilà on y est !

Transport


Nous avions opté pour la compagnie low cost WOW Air (pas si low cost une fois que l’on ajoute les bagages et les repas mais ça c’est une autre histoire), qui nous convenait mieux en terme d’horaires.

Pour visiter l’Islande, il existe 2 possibilités:

  • Louer une voiture et dormir dans des hôtels et Guesthouses ce qui impliquent de manger au restaurant tout le temps donc un budget alimentation plus élevé.
  • Louer un van ce qui implique un coût de location plus important mais un budget alimentation et « hébergement » plus réduit.

Nous avons opté pour la 2ème option, pour une question de coût global plus inférieur mais surtout pour cette sensation de liberté an dormant au milieu de la nature en camping sauvage, ce qui nous a permis d’avancer à notre rythme.

Nous avons réservé notre van par Tripcampers, un Renault Trafic de 3 places avec un siège auto pour notre fils de 2 ans.

Itinéraire

Carte

 

Nous arrivons donc à 20h, le vendredi 13 juillet sous une pluie fine et glaciale et un épais brouillard : Welcome !
De surcroît, nous avons rendez-vous avec notre loueur de van (Tripcampers) qui est censé nous attendre… le voyage commence bien, car personne n’est la !

Après quelques coups de fil, on nous explique qu’ils ont eu un problème avec le mini bus, bref ils finissent par arriver et 25 min plus tard, nous prenons possession de notre petite maison roulante des 15 prochains jours après avoir déboursé 50€ pour une borne wifi.

L’aventure islandaise commence maintenant, 1ère étape: Le Blue Lagoon

Demain nous avons rendez-vous à l’ouverture à 7h pour profiter des lieux.
Nous dormons donc sur le parking du Blue Lagoon (oui ça se sent qu’on vient juste d’arriver, nous sommes novices en camping sauvage islandais !)

Jour 1

Maillots de bain = OK (shorts acceptés), Tongs = OK c’est bon on a l’essentiel alors c’est parti pour le Blue Lagoon.
On est excité comme des puces ! On fait la queue rapidement, la gentille dame nous donne 3 bracelets et 3 serviettes et on file se changer. Nous avions réservé depuis la France environ 15 jours avant, et nous avons payé 19980 isk pour 2 adultes.

D’un côté les hommes, de l’autre les femmes, douche obligatoire avant d’accéder au lagon et on se retrouve de l’autre côté devant l’entrée du bassin.
Avant le grand plongeon on récupère une paire de brassards, et on y est ! Il n’y a pas grand monde, l’atmosphère est paisible et la couleur de l’eau laiteuse ajoute un côté irréel au moment presque magique.
Le lagon est immense, donc même avec le monde qui arrive tout au long de la matinée, on se sent bien.

On commence par se badigeonner le visage de silice (le minerai qui donne l’aspect laiteux au lagon) et après quelques minutes de pose, la peau semble plus lisse et douce, c’est très agréable et c’est inclus dans le prix de l’entrée donc on ne se prive pas !

Ne pas oublier le verre inclus également que l’on sirote dans le lagon. Parfait !

Sauna, hammam… après 2h30 passées dans l’eau, on se dirige vers les vestiaires, c’est pas tout mais l’Islande nous attend !

On remonte à bord de notre petit van, direction le Cercle d’or.

1ère étape

Þingvellir (personnellement je prononce « Pingvellir » mais avec beaucoup de réserves !).
Nous faisons la petite balade de 45 min le long de la faille jusqu’à la première cascade, puis nous traversons pour faire une boucle en passant par la charmante petite église.
Très sympa même si en plein après-midi le site est bondé et on est envahi de mouches c’est un calvaire !
Parking: 1000isk

2ème arrêt

Gulfoss : Éblouissante cascade malgré le temps qui se couvre lorsqu’on arrive en fin de journée sur le site.
Mais les touristes s’en vont peu à peu, et l’endroit devient magique sous cette pluie fine qui commence à tomber.
Joli point de vue qui surplombe la cascade qu’on accède en 10 min à peine.

On reprend la route en direction de Selfoss en s’arrêtant sur le chemin pour camper en pleine nature.

Jour 2

Nous commençons cette 2ème journée par Kerið (que je prononce « Kerid »).
Immense cratère avec un lac au centre d’un bleu splendide.
Après s’être acquitté des 400isk/personne, on fait le tour du cratère en 20 min environ puis on descend près du lac.

Nous faisons ensuite un stop à Hjálparfoss, très belle cascade en forme de fer à cheval qu’on accède par une piste (facile, sans besoin de 4×4).
Très beau site également pour passer la nuit en camping sauvage.

Un peu plus loin, nous suivons la route 32, puis la 332 et enfin la piste 327 (réservée au 4×4 en théorie !) pour atteindre Gjáin, un véritable havre de paix à couper le souffle.
Une beauté et un calme sans nom, une sorte de jardin d’Éden que l’on ne voit qu’en étant arrivés car c’est en contre-bas ce qui créé une véritable surprise.
On abandonne notre van pour descendre dans cette vallée luxuriante où végétation, cascades et rivières se mélangent dans une harmonie parfaite.
Nous avons eu un réel coup de cœur pour cet endroit, et n’avons pas regretté d’avoir bravé l’interdiction de la route aux véhicules de tourisme (pas de difficultés majeures).
A noter qu’en passant par la route 32, cela permet de faire moins de piste.

Nous dormons à côté de Seljalandsfoss, malgré l’interdiction de stationner.

Jour 3

Levés à 6h30, nous prenons notre petit-déjeuner devant la cascade.
Il n’ y a presque personne, nous avons le sentiment d’être seuls au monde sur le sentier qui mène à la chute d’eau (5 min), c’est parfait.

Un peu plus loin sur la route 1, Skógafoss très belle cascade que je trouve encore plus impressionnante du bas que du point de vue en haut de la cascade, mais si vous tenez à la voir du sommet, il faudra vous attaquer aux escaliers, ce n’est pas très long, mais c’est pas facile !

Bon à savoir : Au pied de la cascade, il y a un joli camping très simple avec WC et douches

Nous poursuivons sur la route 1 pour arriver au glacier Skaftafellsjökull.
Une balade d’environ 15 min nous emmène au pied de la langue glacière, mais il est également possible de faire une randonnée guidée sur le glacier équipé de crampons et de casques.
Si vous le pouvez, essayez d’arriver avant 11h et l’afflux de touristes.

Après déjeuner, nous revenons sur nos pas pour embarquer sur le ferry pour les îles Vestmann à Landeyjahöfn, et plus particulièrement pour l’île principale Heimaey.
30 minutes plus tard, nous prenons la route du camping Glambing & Camping niché au creux d’une montagne, sur un terrain vallonné.
Nous réservons notre place à 3000 isk et repartons pour faire la randonnée qui mène au sommet du volcan Eldfell.
Pour s’y rendre, il faut dépasser le musée Eldheimar qui est sur votre gauche, prendre la première à gauche puis la première à droite.
Un petit parking et un panneau marquent le point de départ.

Il est possible de monter hors du chemin en coupant à droite, c’est d’ailleurs ce que nous avons fait par mégarde mais c’est assez glissant sur les graviers et finalement pas si rapide que ça, nous vous conseillons de rester sur le chemin dédié plus agréable et plus accessible.

Après cette courte ascension, nous arrivons au sommet totalement subjugués par ce paysage sublime qui se dévoile.
Le bleu de la mer, le vert de la végétation et le rouge de la terre en font un tableau absolument splendide.
Nous marchons sur la crête luttant contre les rafales de vents avant de redescendre.
Pensez à prendre un coupe-vent ça vous sera très utile !

Nous terminons cette journée par la visite du petit mais non moins intéressant Eldheimar Volcano Museum.
Grâce à un audio-guide nous faisons le tour en 30 min environ et repartons avec une très bonne connaissance de l’histoire de cette île et de ses volcans (2300 isk).

Avant de nous installer au camping, nous faisons un détour par la coulée de lave Eldfell shasun, cet immense champs de lave impressionnant !

Camping

Glambing & Camping

Cadre très beau, en pleine nature, WC et SDB propres, grande salle commune.
Dommage qu’il manque un miroir dans les douches et des lavabos, obligés de se laver les dents dans les toilettes !
L’eau chaude est également un peu capricieuse !

Si vous avez un peu de temps, au pied du camping, il est possible de faire l’ascension de la falaise afin de voir des macareux qui se trouvent nichés sur l’autre versant.

Jour 4

Le lendemain, avant de reprendre le ferry, nous allons jusqu’en voiture à la station météo près du phare Stórhöfði.
De petites randonnées partent de ce point, qui permettent également d’observer des oiseaux.

De retour sur l’île principale d’Islande, nous nous dirigeons vers l’avion abandonné à Sólheimasandur.
Un petit parking permet de laisser sa voiture et de se lancer dans une randonnée d’environ 40 min très monotone !
Il s’agit en effet d’une marche le long d’un chemin aménagé sur la plage, complètement plat.

L’avion n’a qu’un intérêt photographique, car il n y a qu’une carcasse d’avion au beau milieu de nulle part !

En revanche si on peut éviter la foule (tôt le matin par exemple), les photos sont vraiment sublimes, avec un ciel bleu, un sable noir et les glaciers blancs dans le fond !

Petite astuce : il est possible de louer des vélos (sur le parking) pour faire la rando, pratique on gagne ainsi pas mal de temps.

Une nouvelle fois, nous reprenons la route vers l’ouest, direction Dyrhólaey.
A l’instar d’Étretat, cette falaise percée offre un point de vue magnifique sur la mer et la côte.

La piste pour y accéder n’est autorisée qu’aux véhicules 4×4 mais n’a aucune difficulté particulière, et vans et voitures normales l’ont tous empruntée.

On poursuit, ensuite, la route qui mène à un cul-de-sac pour admirer le superbe isthme de la plage de Reynisfjara.

Pour cette nuit, ce sera camping sauvage, grâce à Park4night, nous trouvons un joli emplacement, un peu en hauteur de la route 1 avec une petite table et une belle vue sur la nature (pas de WC).

Jour 5

Nous revenons légèrement sur nos pas pour nous rendre à Þakgil par une jolie piste accessible à tous types de véhicules.
Le route finit en cul-de-sac, sur un charmant camping en plein milieu de la nature. Nous n’y avons pas dormi avec grand regret !

L’intérêt de ce périple est vraiment la route, avec de magnifiques paysages un peu lunaires.

Nous voici de retour sur la route 1, direction le Parc national Skaftafell.
Il y a beaucoup de randonnées possibles, prévoyez du temps.
La plus connue étant une boucle de 15 kms qui fait le tour du parc.
Nous en avons fait 2. La première est un aller-retour de 1h jusqu’au pied du glacier Skaftafellsjökull (S1).
C’est une randonnée familiale très accessible, sur un chemin complètement plat.

Nous avons également fait la randonnée qui mène à la cascade Svartifoss (S2).
Elle n’est pas extrêmement difficile mais par contre elle est toute en montée.
Avec quelques pauses, cela se fait sans problème, et la cascade vaut absolument l’effort !

Au niveau du centre d’information, vous trouverez un chouette camping, des toilettes et douches gratuits ainsi qu’une cafétéria.

On termine cette journée avec un arrêt rapide au Svínafellsjökull.
De mon point de vue, il est bien plus impressionnant que le précédant.

Comme nous arrivons un peu tard, nous sommes seuls, nous enjambons la barrière pour longer le glacier depuis la falaise.
Le silence et la beauté des lieux apportent un côté magique à cet instant.
En revenant à notre van, nous apercevons des campeurs qui se préparent à passer la nuit dans cet endroit de rêve.
Dommage, nous avons encore quelques kilomètres à faire avant de nous installer pour dormir à Jökulsárlón, mais je serais bien rester là !
Nous nous arrêtons donc sur un grand parking (WC) entre la mer et Jökulsárlón où beaucoup d’autres campings-cars ont également fait étape.

Avant de fermer les yeux, nous profitons de la lumières qui décline pour aller voir ce sublime lac glaciaire qui se teinte de somptueuses couleurs dans un calme absolu.
Un grand moment…

Jour 6

Levés de bonne heure, nous retournons au bord du lac Jökulsárlón, en se garant sur le parking à gauche après le pont.
Un ciel bleu un peu timide, beaucoup d’icebergs, des oiseaux, et des phoques qui viennent nous saluer, rendent cette matinée grandiose.
Nous partons en fin de matinée, quand les lieux commencent à être bondés.

Cette après-midi sera dédiée à la route jusqu’à Egilsstaðir (environ 4h30) qui longe la côte.
Les panoramas sont superbes, et méritent plusieurs arrêts photo.

Nous arrivons dans une région où le camping sauvage est compliqué, nous passons donc la nuit dans un camping.

Camping

Skipalækur, au bord du lac.
Le site est agréable avec des sanitaires propres.
Dommage qu’il n y ait ni cuisine, ni salle commune (3500 isk).

Jour 7

Nous démarrons cette journée par la cascade de Dettifoss au débit impressionnant.
Bon, il faudra quand même 30 min de piste pour y accéder (voiture normales).
Le site est vite pris d’assaut, et avec un parking tout petit, privilégiez le matin ou le soir.

2ème arrêt de la journée: Cratère de Krafla Viti.
Il se met à pleuvoir lorsque nous arrivons, mais cela ne nous empêche pas de faire la très belle rando au sommet du cratère qui en fait le tour en 40 min.

En revenant sur nos pas, nous faisons une halte pour voir le champ de lave de Leirhnjukur.
Après 20 min de marche, on arrive devant un paysage chaotique et enfumé, vraiment surprenant.
Attention en cas de pluie, le chemin de bois est assez glissant.

Nous poursuivons vers le lac Mývatn pour en faire le tour avec un arrêt à Pseudo-cratères de Skutustadir.
Personnellement j’ai préféré la vue depuis la route que depuis le haut du cratère.
Pour monter, aucune difficulté, il y a un petit escalier qui permet d’accéder au sommet.

Le petit sentier qui conduit au cratère est charmant.
Nous avons la chance d’avoir la compagnie de moutons et de canards.

Camping

Vogar Travel Service

En bordure du lac, séparé par la route, le camping est sympa mais le terrain est vallonné ce qui est compliqué pour dormir à plat !
Les sanitaires sont propres malgré l’odeur de souffre très présente (3500 isk).

Jour 8

Nous débutons cette journée en revenant un peu sur nos pas pour faire une sympathique balade d’une dizaine de minutes sur le site géothermique d’Hverir.

Cap à présent sur Húsavík tout au nord pour une croisière en bateau avec l’objectif de voir des baleines.
De peur que les tours soient complets, on a réservé quelques jours avant sur internet avec Salka Whale Watching et avons ainsi pu profiter de 10% de réduction.
Du coup on en a eu pour 20 000 isk pour 2 adultes.

C’est parti pour 3h30 de croisière à bord d’un petit bateau de pêcheurs (30 personnes maximum et pas d’espace intérieur) pour observer des macareux et des baleines.
Ils nous prêtent des sur-combinaisons très chaudes (ainsi qu’une pour bébé de 2 ans !)

Je dirais que c’était très bien pour voir des baleines mais très moyen pour les macareux.
On passe à côté d’une île où il y en a des centaines, mais trop loin pour espérer faire de belles photos.

Petit conseil :  grimpez sur la tour du bateau, de cette petite plateforme, on a une vue à 360° du coup on ne manque aucune baleine !

En cas de pluie, ils prêtent également des ponchos.

En revenant sur la terre ferme, au niveau de l’embarcadère, nous faisons une pause dans un charmant café (au dessus du pont, au milieu des escaliers).

Nous reprenons la route pour aller jusqu’à Goðafoss.
La cascade est impressionnante surtout depuis le côté gauche de la cascade (1er parking sur la gauche, avant le point d’arrivée de Google Maps).

Nous passons la nuit en pleine nature, au bord d’une rivière avec une aire de pique-nique.

Jour 9

Journée dédiée à la route, pour rejoindre les fjords de l’ouest, mais avec plusieurs arrêts.

1er arrêt

Hvítserkur sur la jolie route 711 (gravier), un rocher percé au milieu de la mer.

2ème arrêt

Illugastaðir pour apercevoir des phoques et des sternes arctiques grâce à un petit sentier menant à une cabane d’observation où des jumelles sont mises à disposition.
Préférez ce point à Ósar pour voir les phoques, car à Ósar ils sont relativement loin.

Nous nous arrêtons pour la nuit au bord de la mer.
Très beau site mais assez venteux (lien park4night)

Jour 10

Nous nous enfonçons un peu plus à l’ouest vers Ísafjarðarbær avec une arrêt à Hvitanes (juste après, pour être précise), pour voir une nouvelle fois les phoques.
Un panneau et un parking indiquent le lieu, qui vous conduira en 5 min juste devant les phoques en empruntant un petit chemin.

Lorsqu’on arrive au niveau des fjords, la route est très belle, et de nombreux arrêts photo s’imposent, alors on prend notre temps !

 

Camping

Le camping de Tunguskogur ou de Tungudalur (trouvé sur le guide du routard).
Superbe, au pied d’une cascade, le petit camping coupé par une petite rivière a été refait entièrement et propose des sanitaires très propres, ainsi qu’une petite salle pour la cuisine.
Comptez 1800 isk par personne.

Jour 11

Nous poursuivons notre chemin vers Látrabjarg avec un arrêt au Phare de Svalvogar.

Attention, la route 622 est difficile sans un 4×4, elle est à flanc de falaise, mais elle est magnifique.

Puis un arrêt  aux cascades de Dynjandi (nommées aussi Fjallfoss) où nous sommes littéralement attaqués par des milliers de moucherons, c’est extrêmement désagréable, ce qui ternit la beauté du lieu. 

A noter qu’il n’est pas possible de dormir là, contrairement à ce que dit le Guide du Routard, plusieurs panneaux signalent l’interdiction.

Le jour décline peu à peu, donnant des couleurs sublimes au paysage qui défile sous nos yeux jusqu’à Látrabjarg

Nous passons la nuit au pied des falaises de Látrabjarg, sur un grand terrain, où d’autres campeurs prennent place également.
Le lieu est canon, avec des WC (avec chasse d’eau !), en face de la plage, et de surcroît, autorisé (lien Park4night).

Jour 12

On commence cette journée par une superbe randonnée en haut des falaises qui nous offre un somptueux panorama sur le fjord et qui nous donne l’occasion d’approcher de très près les guillemots, les mouettes et les macareux.
Il faut vraiment monter tout en haut, pour avoir le meilleur spot.

Avant de prendre le ferry, nous faisons le chemin jusqu’à la plage de Rauðisandur, long et désagréable, qui à mon sens ne vaut pas la peine.

Pour le ferry, ne pas oublier d’arriver 30 min avant.
Le bateau est très confortable, beaucoup de place, restaurant plutôt bon, avec une salle de jeux pour les enfants, comptez environ 2h30 de traversée.

Cette nuit, nous nous arrêtons sur une aire de repos au bord du fjord, vue sur les montagnes et sur la mer.
Un peu proche de la route mais calme pour une nuit (lien Park4night).

Jour 13

C’est parti pour la dernière partie de notre road trip islandais, avec la côte ouest, et un premier arrêt à Kirkjufell, connue notamment pour son apparition dans le film « La Vie rêvée de Walter Mitty ». 

Très beau point de vue sur cette montagne depuis le haut de la petite colline, en passant de l’autre côté de la rivière.

En direction à présent du parc de Snæfellsjökull, en passant par la route 574 qui longe la côte, nous nous arrêtons pour voir la plage de sable noir de Djúpalónssandur.

Un peu plus loin, jolie randonnée entre Hellnar et Arnarstapi qui longe la côte, facile de 2.5km (x2)

Jour 14

Nous consacrons la matinée à la visite de Víðgelmir Cave.
Comptez 6500 isk par personne pour visiter la grotte de lave.
Nous avons beaucoup aimé, les explications en anglais sont très claires et munis d’un casque avec lampe nous avons suivi le guide.
Sans difficulté, la grotte est assez bien aménagée, donc nous avons pu faire la visite avec notre fils de 2 ans.
Durée: 1h30

Nous finissons la journée par une pause détente aux bains de Laugarvatn Fontana.
Peu de personne, les bains donnent sur le lac (où il est possible de se baigner pour les plus téméraires !), bref un super moment.
Comptez 3800 isk par personne.

Les bains sont assez petits, donc privilégiez le matin ou la fin de journée, pour être plus tranquille, et notez que les douches sont collectives et sans maillot, avec bien sûr les femmes séparées des hommes !! Rassurez-vous, si vraiment vous êtes trop pudique, il y a une douche fermée et une cabine pour se changer.

Nous nous arrêtons pour la nuit sur la route entre Þingvellir et Reykjavik.
L’emplacement n’est pas top mais il a au moins le mérite de nous offrir un magnifique coucher de soleil.

Jour 15

Dernier jour en Islande que nous consacrons à la visite de la capitale: Reykjavik.

Nous nous baladons à pied en passant par les principaux sites de la ville.
Sympa même si la pluie a décidé de se joindre à nous durant la visite.

Pause gourmande au C for Cookie. Alors il n y a pas vraiment de cookie, mais le chocolat chaud est excellent et les gâteaux faits maison divins !
Il y a peu de place, mais ça tourne vite.

Nous finissons la journée par le nettoyage rapide du van pour le rendre à l’agence (sans problème).
Une navette gratuite nous dépose à notre hôtel proche de l’aéroport.

Hôtel

Tjarna Hotel

Il venait juste d’ouvrir 3 semaines avant notre arrivée, les chambres sont donc neuves et impeccables avec une décoration soignée.
Le petit-déjeuner n’est pas terrible.

Le lendemain, nous utilisons le service de navette pour l’aéroport que l’hôtel propose pour 25€ à 2 (C’est la réceptionniste qui fait le chauffeur et qui s’occupe du petit-déjeuner !).

Pratique

Même en plein milieu de l’été la météo en Islande reste très fraiche, les journées sont ensoleillées et agréables mais les nuits approches les 5°C. De petites pluies froides peuvent survenir.
Un équipement correct est indispensable, avec une veste chaude, un coupe vent et un k-way. Évidemment un pantalon de randonnée et des bonnes chaussures de marche.

L’Islande étant membre de l’espace Schengen, les ressortissants français peuvent y circuler librement pour un séjour inférieur à 3 mois.

Les prises électriques sont identiques à celles en France, donc pas besoin d’adaptateur particulier.

En van, le wifi est très rare car les campings sont peu équipés. Toutefois il n’y a pas de frais d’itinérance pour les forfaits français donc nous avons utilisés la 4g de nos téléphones.
Le camping est interdit en dehors des zones réservées, dans les faits, nous avons fait du camping sauvage en van sans aucun problème et sans jamais qu’on nous fasse la moindre remarque.

Budget

Voici les détails du budget de notre Road Trip en Islande pendant 15 jours.

 

  

Tags In
69 / 72

Laisser un commentaire

Required fields are marked

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WordPress Theme built by Shufflehound. Mentions Légales | Contactez-nous
© 2009-2019 sionvoyageait.com